.
 
.

 


 

A tous les personnels qui servent ou ont servi dans
l’ALAT et le MATERIEL ALAT

Le Général Commandant l'ALAT
s'adresse aux vétérans

Charles Henri de MonchyDernière née des armes de l’Armée de Terre, l’ALAT, fruit d’une évolution ininterrompue depuis sa création en 1954, est aujourd’hui parfaitement reconnue comme l’un des piliers de l’Armée de Terre.

Cette performance est la récompense des hélicoptéristes au Béret Bleu, hommes et femmes, qui ont fait preuve d’une excellence hors pair depuis 60 ans que l’ALAT existe.

 

Les milliers de Vétérans qui composent l’UNAALAT sont rassemblés en 9 Groupements régionaux, l’Entraide ALAT et l’Association des Amis du Musée de l’ALAT, aux côtés de personnels d’active désireux d’adhérer à cette volonté de reconnaissance, sous l’égide du « Père de l’Arme », le Général COMALAT.

 

Les Vétérans que nous représentons agissent pour les militaires de l’armée d’active et pour leurs familles, au niveau social, culturel, de la mémoire et de l’entraide. Ce que nous souhaitons tous, c’est bien sûr de rassembler ceux de tous grades qui ont quitté le service actif.

 

Mais au-delà nous souhaitons également, et c’est là notre priorité pour l’avenir, accueillir tous ceux qui composent l’ALAT d’active : notre action doit s’appuyer sur la participation conjuguée de l’Active, des Anciens et des familles de tous. Plus nombreux, nous serons aussi plus forts et plus efficaces. Et pourquoi ne pas également encourager des sympathisants à nous rejoindre ?

 

Notre Union doit avoir pour objectif déterminé de rassembler tous ceux, et toutes celles, qui ont servi, servent ou apprécient l’ALAT et ses valeurs.

 

Nous devons tous développer notre cohésion qui s’exprime par les valeurs qui nous rassemblent, par l’esprit d’équipage qui fait la qualité de nos outils de combat. Cette cohésion s’exprime par notre entraide au quotidien et par la perpétuation de l’action mémorielle envers nos morts.

 

Et par Sainte Clotilde, vive l’ALAT !


Général de Corps d'Armée (2s) Charles-Henri de MONCHY
Président de l'UNA-ALAT

 

 

 

GDV O. de la Motte

L’Aviation Légère de l’Armée de Terre se trouve confrontée à un véritable tournant de son histoire, avec la conjugaison de la mise sur pied d’une « capacité d’Aérocombat » au sens propre du terme et du complet renouvèlement de ses équipements majeurs.

 

L’année 2015 aura été une bien belle année pour l’ALAT, confirmant son dynamisme et sa capacité à aller résolument vers l’avant. Tout d’abord par ses engagements opérationnels, tant ils confirment le positionnement de nos hélicoptères au sein des dispositifs terrestres. Avec l’opération Méolans au printemps, des interventions remarquablement menées en République Centre-Africaine et de multiples actions des forces spéciales dans la bande Sahélo-Saharienne, nos unités ont été très sollicitées. Déployés depuis cette année à Madama au nord du Niger, nos hélicoptères constituent un maillon essentiel de l’opération Barkhane pour contrôler la zone stratégique des trois frontières.

Et en 2016, toujours en pleine dynamique, nous envisageons la réouverture d’un détachement ALAT en République de Côte d’Ivoire.

Je n’oublie pas pour cette année 2015 l’emblématique intervention de notre Groupement Interarmées des Hélicoptères au lendemain des attentats qui ont endeuillé la France. Nos hélicoptères sont intervenus avec une grande efficacité aux côtés des groupes d’assaut du GIGN le 09 janvier 2015 contre les frères Kouachi.

La révision de la loi de programmation militaire a été l’occasion en 2015 de renforcer de manière significative les moyens dédiés à l’ALAT, avec 7 TIGRE et 6 CAÏMAN de plus. Belle reconnaissance des décideurs, qui nous honore, mais doit aussi nous inciter à réussir dans nos entreprises.

Je voudrais évidemment insister sur le projet de l’armée de Terre au contact, projet d’envergure au sein duquel l’ALAT se retrouve complètement. Le général Bosser en tant que CEMAT en a dévoilé les grandes lignes le 28 mai 2015 et nous sommes en ordre de bataille pour atteindre les objectifs fixés.

Pour l’ALAT cela consiste à créer une structure dédiée à l’AEROCOMBAT avec à sa tête un COMALAT aux prérogatives étendues. Il aura sous ses ordres une nouvelle brigade, la 4ème Brigade d’aérocombat à Clermont Ferrand, l’école de l’ALAT, l’unité de soutien et les avions de liaison.

En parallèle, un commandement des forces spéciales est créé, intégrant le régiment ALAT des forces spéciales, alors que la STAT conserve son GAMSTAT.

La réussite et les succès en opération confortent les choix déjà réalisés, mais ils ne doivent pas masquer les difficultés au quotidien à maintenir l’outil à un niveau de fonctionnement optimal. Il faut continuer avec détermination la conduite des réformes en cours et maintenir l’effort sur les corrections apportées.

La motivation du personnel de l’ALAT restera longtemps le meilleur atout dans l’atteinte de ces objectifs ambitieux.

 

De la Terre par le Ciel !

Général de Division Olivier Gourlez de la Motte
Commandant l’ALAT

 


 
 

Haut de pagep

 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le vendredi 07 avril 2017 23:36;45

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT