.
 
.

 
 

 

Un homme, une passion " voler "...

Connaissez-vous le général Bernard d'Arnaudy...

C'est avec beaucoup de cœur et de courage qu'il a fait à 48 ans ses classes de " Sous-lieutenant " dans cette nouvelle arme qu'il a choisie... il venait de passer Lieutenant-colonel le 31 décembre 1956, après une brillante carrière depuis son incorporation à l'Ecole Spéciale Militaire le 1er octobre 1929...

Il va commencer par une courte période à l'Ecole d'Application de la Cavalerie, ou il est promu Lieutenant le 1er octobre 1932 et mis à la disposition du général commandant les troupes du Levant..

Mais, la passion étant là, ayant obtenu le brevet d'Observateur de l'Armée de l'Air n° 3218 le 1er août 1936... Il traverse les heures sombres de la deuxième guerre mondiale tout en étant dans la Cavalerie, et il se trouve pour emploi dans l'aviation et il a effectué d'abord à la 39ème Escadrille du Levant, puis au groupe aérien de reconnaissance 1/55 (Mobilisation générale) 282 heures dont 15h50 de vol de guerre.
Au mois de juin 1940, il décide quitter la France occupée en empruntant un avion avec l'équipage composé de l'Adjudant Boutière, pilote et le Sergent-chef Girard, mécanicien direction Alger.
Le Groupe aérien de reconnaissance et dissous le 31 août 1940 et il est mis à la disposition du général d'Armée inspecteur général de l'Afrique du Nord.
A Fès, il est mis hors cadre et se trouve affecté comme instructeur à l'E.O.M. de Dar el Beida.
Le 1 octobre 1940. Il participe avec le 1er régiment de Chasseur d'Afrique au débarquement à Marseille le 18 septembre 1944. Il participe à tous les combats de la libération de la France à l'Etat-Major de la 5ème DB et franchit la Frontière Franco-Allemande le 3 avril 1945.
Et il participe à la campagne d'Allemagne. Officier de grande valeur, il obtient 5 citations avec Croix de Guerre dont la dernière avec palme. Enfin, il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur le 10 juillet 1946.

De retour en France le 20 novembre 1950, il est affecté au 11ème Régiment de Cuirs.
De 1953 à 1955, il commence à piloter à l'aéro-club Vauclusien près d'Avignon et il obtient les brevets B et C de l'aviation légère et sportive.
En 1955, il est autorisé à passer l'examen du Diplôme Supérieur à Marseille et il est promu au grade de Lieutenant colonel le 21 décembre de la même année.

Il est affecté à l'Etat-major du commandement de l'ALAT le 5 janvier 1956.
Il est missionné par le général de division Lehr inspecteur général de l'ABC pour rechercher les personnels officiers et sous officiers susceptibles de servir dans les formations d'avions légers et d'hélicoptères.
Breveté observateur n° 412 le 1er février 1956 et Observateur pilote le 25 mai 1956 n°121, il continue par le stage de pilote hélicoptère en décembre de ma même année ou il obtient le brevet n° 576.
Il est désigné comme CEM du commandement de l'ALAT, le 31 janvier 1957.

Il effectue des missions en AFN et il est affecté au commandement de l'ALAT, 10ème région militaire et il va commander le GALAT 105 le 1er août 1959, et il est promu Colonel le 1er octobre 1959.
Il a sous ses ordres toutes les formations ALAT de la Région territoriale et du Corps d'Armée d'Alger, du Commandement Interarmes du Sahara et du GALAT 3.
Comme observateur ou pilote, il va effectuer dans son groupement 650 heures de vol dont 197 opérationnelles. Sous son commandement, le groupement effectuera 79242 heures de vol dont 68102 heures opérationnelles en 33473 sorties au cours desquelles ses observateurs ont découvert et fait détruire 1230 rebelles. Il faut noter que 33 appareils furent touchés par les balles ennemies, les hélicoptères légers du groupement ont transporté 3904 passages et évacué 538 malades ou blessés. Il obtient une citation qui comporte l'attribution de la croix de la valeur militaire avec palme.

De retour en France le 16 avril 1961, il prend le commandement de l'ESALAT à Dax
le 1er mai de la même année.
C'est en février 1962 qu'il va créer l'équipe de voltige de l'ALAT.

Il est enfin promu général le 1er août 1964.

Toujours passionné par tout ce qui vole, pilote d'avion, pilote d'hélicoptères, il totalise 2178heures de vol.
Patron de l'Ecole pendant plusieurs années, le général a laissé à ses successeurs un style de commandement exemplaire qui, encore aujourd'hui contribue à son prestige.

Atteint par la limite d'âge en 1966, il continue à œuvrer pour animer amicales ou associations, les anciens de l'ALAT, de la Cavalerie et de la 5ème Division Blindée.

Il nous a quitté à la fin de l'année 1988.

 

Si vous possédez une photo (en portrait) du général d'Arnaudy, merci de l'adresser au webmestre pour mise enligne.

Haut de page p

 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le jeudi 23 février 2017 16:49;12

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT