.
 
.

 
 

par le général Paul Bonnet

André Leniaud, cette cérémonie ne peut se poursuivre sans respecter la tradition de rappeler les services éminents qui vous valent aujourd’hui d’être promu au grade d'officier de la Légion d’Honneur et si votre modestie devait en souffrir, rappeler aux jeunes générations qui servent dans l’ALAT les hauts faits d’armes de leurs aînés, vous en êtes un brillant exemple.
 

Vous êtes né le 23 juillet 1932 à BENEVENT L’ABBAYE dans la Creuse, petit village d’un peu moins de mille âmes connu comme halte du pèlerinage de Compostelle et surtout par son abbaye construite au XII siècle. Vous y faites vos études et à 17 ans vous rejoignez l’atelier familial de sellerie-bourrelerie, mais la mécanisation de l’agriculture en réduit l’activité. Après un bref passage à Paris, vous décidez de devancer l’appel et ayant soif d’horizons lointains vous vous engagez le 29 octobre 1952 au titre du Groupement N° 4 de l’Aviation d’Observation de l’Artillerie stationné à FEZ au Maroc. Vous y faites vos classes, le peloton de brigadier puis celui de sous officier et vous êtes nommé Maréchal des Logis le 1 février 1954. C’est dans cette unité que naît naturellement votre rêve de devenir pilote. Il devient réalité puisque le 1er Mai 1954 vous quittez le Maroc, via l’Algérie, pour rejoindre l’Ecole de spécialisation de l’Aviation légère d’observation d’Artillerie à MAYENCE FINTHEN pour y suivre le stage de pilote Avion, après une formation sur Stamp, L18, Morane 500 et même L19 dans la perspective d’un départ pour l’Indochine, vous êtes breveté pilote avion avec le N° 145 et au lieu de l’Extrême Orient vous rejoignez l’Algérie le 1 décembre 1954 plus précisément le GAOA 3 à SETIF. Très rapidement vous êtes engagé dans les opérations, d’emblée vous vous distinguez par vos qualités exceptionnelles qui vous valent votre première citation à l’ordre du corps d’armée dans laquelle il est noté : « Le 23 janvier 1955, au cours d’une opération dans le djebel TEZOURESS, soumis à un violent tir de l’adversaire qui touche son avion, n’en a pas moins continué jusqu’au bout sa mission, aidant au maximum son observateur par ses observations personnelles et ses évolutions hardies. »
 

D’Août à Novembre 1955 vous effectuez votre transformation sur hélicoptère Bell G1 à VERSAILLES SATORY, cependant votre carrière se poursuivra essentiellement sur avion.
 

Dès votre retour vous êtes à nouveau engagé dans les opérations, vous vous distinguez le 4 juin 1956 au cours des combats du djebel BOU-KAHIL et vous êtes cité à l’ordre de la division. Vous totalisez déjà au mois de septembre 1956 1300 heures de vols opérationnels dans les AURES NEMENTCHAS.
Votre réputation d’adresse et de courage est devenue légendaire au détachement de SOUK AHRAS du GAOA N°3, qualités que vous démontrez à plusieurs reprises par votre participation à de nombreux engagements au cours de l’année 1957, le 18 février votre appareil est touché à trois reprises et vous poursuivez votre mission. Après quatre participations à des opérations qui forcent l’admiration vous obtenez votre 3ième citation puis le 30 novembre 1957 au cours d’une opération, vous vous distinguez par une manœuvre habile et un balisage précis des objectifs ce qui vous vaut une quatrième citation à l’ordre de la Division.
 

Le 1 février vous êtes affecté à la 2ème DIM où vous êtes nommé maréchal des logis Chef le 1 août 1958.
 

Votre intrépidité alliée à une valeureuse et efficace conduite au combat vous valent d’être cité à l’ordre de l’armée le 10 février 1958, vous totalisez alors plus de 2000 heures de vols opérationnel au dessus des AURES et vous avez été atteint par l’adversaire à six reprises.
 

Avec de tels états de services opérationnels la médaille militaire vous est conférée par décret du 2 juillet 1959 pour services exceptionnels vous avez 27 ans.
 

Le 16 janvier 1960 vous êtes à nouveau cité à l’Ordre du Corps d’Armée à la suite d’opérations dans lesquelles vous avez été engagé le 28 Novembre 1958 et le 26 mai 1959: "sous officier pilote avion de grande valeur qui, depuis cinq années, participe aux opérations de maintien de l’ordre en Algérie avec un allant remarquable. Son expérience, sa connaissance des habitudes rebelles, en font un adjoint particulièrement apprécié et efficace."

Le 11 novembre 1959 vous êtes muté au peloton avion de la 7ième Division Légère Blindée, à nouveau vous faites preuve de courage et d’ardeur offensive, vous êtes cité à l’ordre de la Division le 19 janvier 1961.
Le 31 août 1961, nouvelle citation à l’ordre de la Division pour votre participation à deux opérations en janvier au cours desquelles vous faites preuve d’un mépris total du danger en permettant à votre observateur d’effectuer des réglages d’artillerie malgré une DCA active.
 

Puis vous retrouvez le GALAT 3, vous êtes affecté à l’escadrille de liaison sur Broussard, d’où vous serez muté vers la métropole le 13 mai 1962, peu après la signature des accords d’Evian.
Après un bref congé de fin de campagne vous rejoignez le GALAT 9 le 1 juillet 1962 puis le GALAT 5 à LYON CORBAS c’est dans le cadre de cette unité ALAT que sur décision du général commandant l’ALAT vous participez avec succès au stage du brevet d’armes d’Infanterie à BESANÇON.
Le 1er septembre 1967 vous êtes affecté au Groupement ALAT de la STAT à Valence.
C’est au cours de l’année 1967 que vous êtes distingué en recevant des mains du Ministre des armées Monsieur Pierre Messmer la grande Médaille d’or de l’aéroclub de France destinée à récompenser : « ceux qui par leur dévouement, leur action, leur générosité ou leur science, ont servi la grande cause de l’Aéronautique. »

C’était la plus haute distinction de notre aéronautique pour faits de guerre attribuée à des pilotes qui se sont distingués en AFN en accomplissant avec honneur un devoir difficile.

Le 1 janvier 1968 vous êtes nommé adjudant-chef et vous serez admis à faire valoir vos droits à la retraite à compter du 6 juin 1970.

Ainsi vous quittez l’ALAT après plus de 17 ans de service avec un palmarès plus qu’élogieux :
-10000 heures de vol dont 7000 opérationnelles
-Chevalier de la Légion d’Honneur
-Médaillé Militaire
-La croix de la Valeur Militaire avec
-1 citation à l’ordre de l’armée
-2 citations à l’ordre du Corps d’armée
-5 citations à l’ordre de la division
-Médaille de l’aéronautique
-Médaille d’or de l’aéroclub de France
 

Votre promotion au Grade d’officier de la Légion d’Honneur au titre des anciens combattants est une nouvelle reconnaissance de votre engagement total, courageux, audacieux et désintéressé pendant plus de sept années en ambiance opérationnelle. Vous pouvez être fier de l’exemplarité de vos faits d’armes et c’est un honneur pour moi de les rappeler aux jeunes officiers, sous officiers, militaires du rang et personnels du GAM-STAT où vous avez servi il y a plus de 40ans.
La communauté ALAT, Active et anciens réunis en cette occasion exceptionnelle, partage votre fierté et vous adresse ses plus vives félicitations.


 

Compte rendu de la presse locale :

Un pilote de légende décoré de la Croix d’Officier de la Légion d’Honneur

 

Jeudi 24 juin 2010, le soleil brille dans un magnifique ciel bleu, comme notre béret, une légère brise caresse la base ALAT de Valence Chabeuil. C’est dans ces merveilleuses conditions que l’Adjudant Chef en retraite André Leniaud s’est vu remettre la Croix d’Officier de la Légion d’Honneur par le Général Paul Bonnet, délégué du Grand Chancelier de la Légion d’Honneur pour la circonstance. Le Colonel François Traxel, commandant le Groupement aéromobilité de la Section technique de l’Armée de Terre, avait avancé d’un jour sa prise d’armes pour permettre à notre « héros » de recevoir sa décoration dans une unité ALAT, qu’il en soit chaleureusement remercié. A noter qu’un nombre important d’anciens de l’AAALAT Rhône-Alpes et une forte représentation familiale avaient fait le déplacement pour assister à cette cérémonie. Elle fut l’occasion de mettre à l’honneur un ancien et de rappeler ainsi aux jeunes générations qui servent aujourd’hui dans l’ALAT les hauts faits d’armes de leurs aînés, sans aucun doute André Leniaud en un brillant exemple.

 

Enfin, après avoir prononcé la phrase traditionnelle : "au nom du président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Officier de la Légion d’Honneur." C’est accompagné du Colonel Pierre Lefort, parrain du récipiendaire, que le Général Bonnet épingla la Croix d’Officier de la Légion d’Honneur sur la poitrine du récipiendaire très ému et fier à la fois. A l’issue de la cérémonie il fut chaleureusement félicité par le Colonel Traxel, le président des sous-officiers du GAM-STAT, les anciens de l’ALAT et sa famille.

 

Haut de page p

 

 
 

Mentions légales

 

Mise à Jour mardi 24 avril 2012 10:41:53

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT