.
 
.

 
 

Au moment où l’adjudant-chef André MATHOUX vient de nous quitter, je tiens à exprimer ma profonde reconnaissance et gratitude pour le dévouement dont il a fait preuve pendant plus de quarante ans comme porte drapeau de l’UNAALAT.

Lors de ses obsèques le 28 juin à Pantin, j’ai découvert comment et combien notre frère d’arme avait consacré toute sa vie aux autres et en particulier aux plus démunis. Que ce soit pendant sa carrière militaire sous notre beau béret bleu qu’il a porté jusqu’à son départ, mais aussi après avoir quitté l’ALAT, il n’a eu de cesse de SERVIR.

Les très grandes qualités d’homme et de militaire de l’ADC André MATHOUX doivent montrer le chemin à suivre à nos jeunes camarades.

Je tiens à nouveau à présenter au nom de toute l’ALAT mes plus sincères condoléances à sa famille.


Général Yann Pertuisel commandant l’ALAT

 

 

Dernier hommage à André Mathoux...

Prononcé par le colonel Michel Malbos
représentant le GCA de Monchy président de l'UNA-ALAT

 

 Seul le très grand nombre de témoignages et de remerciements qu’auraient voulu exprimer chacun des amis, des camarades, des compagnons de route d’André MATHOUX ainsi que la confiance que vous m’avez accordée, Madame, m’autorise à m’exprimer au nom de tous ce matin. En tant que représentant du Général de Monchy, président de l’UNAALAT, je voudrais présenter mes plus sincères condoléances et exprimer toute notre peine à chacun des membres de la famille d’André MATHOUX et en premier lieu, à vous, Madame ainsi qu’à vos enfants. En effet, nous tous personnellement présents aujourd’hui, nous voulons témoigner de l’attachement, de l’estime et du respect que nous portons à notre porte drapeau, André MATHOUX.

Né le 6 avril 1924, il s’engage à 20 ans dans l’Artillerie Coloniale et participe aux combats en France puis en Allemagne jusqu’à la victoire.

En 1950 il est envoyé au Tonkin où il séjournera jusqu’en 1952.

Passionné d’aéronautique, il se porte volontaire pour être pilote et après les tests de sélection rejoint Finthen en Allemagne, de 1953 à 1954, où il obtiendra son brevet de pilote avion.

Remarqué pour ses grandes qualités de travail et d’organisation, il est alors affecté au commandement de l’ALAT naissant, seul sous-officier avec deux officiers généraux qui viennent de nous quitter il y a peu, le Commandant RAZY et le Capitaine Coffrand, les deux pères de l’ALOA. Ils officiaient alors dans une petite baraque en bois, laissée libre par les Allemands à la libération de Paris, sur l'emplacement actuel de l’UNESCO, avenue de Ségur.

Il retourne en unité opérationnelle au Maroc de 1957 à 1958, après avoir réussi le stage de pilote hélicoptère à Satory de 1955 à 1956 et être promu M/C. C’est d’ailleurs au Maroc que nait Muriel, sa fille cadette.

Puis de 1958 à 1962, c’est l’Algérie au sein du GH1, et au sein des pelotons de la 13ème et de la 29ème DI, à Sidi Bel Abbès. Période pleine de souvenirs aéronautiques, mais aussi de souvenirs émouvants pour ses filles, car André Mathoux avait la responsabilité de tenir le rôle du Père Noel arrivant en hélico pour le plus grand plaisir des enfants !

Radié des contrôles le 6 avril 1964, l’Adjudant-chef Mathoux , médaille militaire, médaille coloniale, rejoint la région parisienne où il adhère au Groupement ALAT Ile de France. Il acceptera l’honneur d’être le porte-drapeau de l’UNAALAT durant plus de 40 ans.

 

Mais au-delà de votre action c’est votre personnalité, mon cher Mathoux, qui nous a profondément marquée : Tous nous retiendrons votre profonde humanité, votre grande courtoisie, votre respect constant de l’autre, votre humilité et votre discrétion. Votre générosité naturelle vous a conduit à participer à de nombreuses oeuvres caritatives.

Merci Mathoux pour l’exemple que vous nous avez donné.

Que Ste Barbe, patronne de l’artillerie et Ste Clotilde, patronne de l’ALAT vous protègent et vous accompagnent.

 

Un dernier message d'André Mathoux en décembre 2010

Je voudrais être...
Une soupe chaude pour le clochard
Un jeune sourire pour le vieillard
Une main blanche dans celle d'un Noir
Une voix confiante dans la peur du soir
Un mot réconfortant séchant une larme
Le mot d'amour qui désarme
Un embrun iodé pour le drogué
Un barreau en moins pour le prisonnier
Un bouton d'or dans un taudis
Un vent chaud en Sibérie
Une fine pluie au Sahel
Et à qui veut s'élever
Je voudrais être...
Une échelle.

Haut de page p

 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le jeudi 23 février 2017 16:49;14

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT