.
 
.

 
.
   Un montage vidéo qui nous retrace l'Histoire de l'ALAT.

La qualité du film ne permet pas d'agrandir la fenêtre video.


Histoire de l'ALAT par Fanaviation
 
.

Un document très rare, enfin à la portée de tous grâce à notre ami François Masuyer, sur cette patrouille des années 1972 - 1973. François a réunis des films, les a montés, numérisés et mis en ligne. Très beau travail qui va nous faire revivre cette époque fastueuse où l'ALAT avait la possibilité de montrer au grand public sa maitrise de l'hélicoptère.

 

Ce film est le film « officiel » de la patrouille.

En 1973 j’étais détaché de l’EIH, pardon au 2ème escadron [1]…à la section audio-visuelle de l’ES.ALAT. J’étais pilote remplaçant dans la patrouille et j’avais pris l’habitude de filmer les entrainements, soit en vidéo (caméra noir et blanc et énorme enregistreur à bandes en bandoulière !!!) soit en super 8…

 

Les vidéos faisaient ensuite l’objet de discussions, en salle audio, du style : tu vois que tu es trop loin, ou trop haut, en retard…mais non c’est toi … Avec à la clef, de gros progrès dans les positionnements et enchainements …

En ce qui concerne les super 8, j’utilisais (pas de budget oblige) les chutes de cassettes des tournages de films pédagos… c’est pourquoi, sauf exception, les séquences ne sont jamais très longues. En vol j’étais en place droite, puisque remplaçant du n°6. Le 6 était ailier extérieur droit. Les équipiers (et oui il y avait intérêt à former une équipe !!!) de l’aile droite pilotaient en place gauche et ceux de l’aile gauche… à droite… La main, gantée, que l’on aperçoit est celle du n° 6, donc de Pierre Pillods « Petrus ». Plus tard, Bertrand Bohn étant muté, je passerai ailier extérieur gauche n°7,  donc aux manettes de l’ALII, sonnant ainsi la fin des prises de vues Super 8… (le : vas y Bertrand, tu peux virer ! devenant : vas y Masu…etc… Dixit Diemer n°5 [2])

 

Une fois les diverses séquences montées, des copies ont été réalisées. C’est l’une d’elles que j’ai conservé… fort heureusement car, lors de mon retour en école en 1987, malgré mes recherches la plupart des films de l’époque avaient déjà disparus, notamment, ceux tournés par les Colonels Petitjean en Antarctique et Serge Clause depuis Fenwick jusqu'à l’Algérie !!!

Ainsi va la vie !!!

 

Si, la PAT.ALAT a pu résister au manque de motivation des états major, le choc pétrolier de 73 a fourni une excuse à sa dissolution !!!

 

(1) A cette époque notre regretté colonel Chandouineau commandait l’instruction de l’ES. ALAT. Il avait effectué de notables changements dans le fonctionnement de son service. La partie visible de l’iceberg était les changements d’appellations. C’est ainsi que l’EIA (Esc. Instruction Avions, mais qui n’avait pratiquement plus d’avions) devenait 1er escadron, chargé de l’instruction des officiers et l’EIH … 2ème escadron. Le « jeu » du colonel était de ne pas « comprendre » lorsque l’on lui parlait de l’EIA ou d’EIH… Même chose pour le passage de DZ à aire de poser…

 

(2) Lors d’un éclatement le 7 ne pouvait pas voir le 5. Donc quand le 5 voyait le 7, il annonçait : tu peux virer ! Le 5 et le 7 étant des Alsaciens, le tout était mâtiné d’un peu d’accent !!! Avec mon arrivée l’expression n’avait que peu changé, mais beaucoup perdu de son charme !

Masu.

 
 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le vendredi 07 avril 2017 23:37;01

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT