.
 
.

 
.
Le Monument aux Morts de l'ALAT...
 
 

Allocution du général COMALAT à l’occasion de l’inauguration du monument aux morts de l’ALAT au Cannet des Maures le 2 mai 2011

"L’ALAT se devait d’avoir un lieu de mémoire pour ses frères d’armes disparus en service, lors d’opérations ou accidentellement dans l’exercice de leur activité et je tiens pour commencer par remercier le général de la Motte et surtout le colonel Salva, chef de corps de la base école général Lejay pour avoir eu cette initiative.


En effet, comment une Arme comme la nôtre, aujourd’hui comme hier présente sur tous les théâtres d’opération extérieurs mais aussi en soutien de nos concitoyens sur le territoire national, comment une Arme aussi importante pour l’armée de Terre et les armées pouvait ne pas avoir un monument destiné à rendre hommage au sacrifice de tous ceux qui ont permis son existence au fil des années depuis sa création. J’ai d’ailleurs une pensée à cet instant pour chacun d’entre eux, « petit » ou plus grand acteur de notre histoire.

Ce lieu a existé à Nancy qui a longtemps été le cœur opérationnel de notre ALAT, avec son célèbre CISALAT bien sûr, mais évidemment aussi la non moins célèbre 4ème division aéromobile à laquelle avait succédé la brigade. Mais aujourd’hui avec la nouvelle évolution que nous venons de connaître avec la dissolution de la BAM et le départ définitif des bérets bleus de Nancy, il nous fallait trouver un endroit pérenne et symbolique où nous aurions régulièrement l’occasion de venir et d’honorer nos camarades.

Assez logiquement c’est le site de la base école général Lejay qui est apparu car, bien que dans les cœurs, mais aussi dans les faits, celle de Dax demeure toujours quelque part notre « maison mère », celle de nos premiers pas pour beaucoup d’entre nous, le Cannet des Maures devient tous les jours un peu plus le centre de l’aérocombat, avec bien sûr l’EALAT, mais aussi l’EFA et maintenant le CFIA NH 90.
C’est tellement vrai que depuis quelques années la cérémonie d’ouverture du cycle annuel de formation, à l’origine spécifiquement à l’usage de l’école, est devenue au fil du temps la cérémonie annuelle de l’ALAT, le grand rendez-vous de l’Arme rassemblant tous ses emblèmes, personnel d’active et Vétérans.
Nous pourrons ainsi, tous les ans dans le cadre de cette cérémonie, rendre un hommage à tous ceux qui ont perdu la vie pour notre Arme et celles de la France.

Ce superbe monument est symbolique bien sûr de l’ALAT, avec ses 3 pales d’hélicoptère aux couleurs de notre Etendard. Mais je voudrais rappeler à cette occasion que l’ALAT c’est aussi des voilures fixes qui ont constitué le gros de ses rangs au début de son histoire et continuent encore aujourd’hui à voler au sein de l’escadrille avion de l’armée de Terre de Rennes et de l’escadrille de transport et de convoyage du matériel de Montauban.
Je voudrais aussi rappeler que l’ALAT ce n’est pas seulement des pilotes, qui, je le souligne, ne représentent qu’une petite partie de son effectif. Non, l’ALAT c’est bien sûr aussi des mécaniciens, ces « petits gris » sans lesquels les pilotes ne pourraient pas voler. Et l’ALAT c’est aussi des contrôleurs de la circulation aérienne, qui se sont dernièrement distingué lors de la bataille d’Abidjan.


C’est encore des membres d’équipage de soute sur nos HMA, des instructeurs simulation de plus en plus indispensables et incontournables dans notre ALAT de 4ème génération, des météorologistes, des pompiers, du personnel chargé de la sécurité et du soutien en général. L’ALAT c’est tout cela et la vocation de ce monument est de rendre hommage à tous ceux qui ont conduit l’ALAT là où elle est aujourd’hui, reconnue par tous comme l’experte de l’aérocombat.

Enfin, ce magnifique monument dédié aux morts de l’ALAT vient compléter l’ensemble des symboles constitutifs encore une fois d’une des Armes à part entière de l’armée de Terre. Aux cotés de son Musée, de son chant, de sa Sainte patronne, de ses emblèmes et de ses traditions en général, il doit contribuer à affermir notre cohésion et à cultiver le devoir de mémoire dont nous sommes chacun dépositaire.

Je suis donc très heureux d’avoir inauguré officiellement ce monument aux morts en présence, là encore toute symbolique, de nos jeunes camarades en formation qui vont faire l’ALAT de demain, de leurs instructeurs et de l’encadrement qui sont l’ALAT d’aujourd’hui et de nos Vétérans sans qui, encore une fois, nous ne serions pas là.

Merci donc encore au colonel Salva et à tous ceux qui ont conçu et édifié Notre monument aux morts de l’ALAT."


 
Haut de pagep
 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le jeudi 23 février 2017 16:49;20

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT