.
 
.

 
 
 
 
 
Les ailes de l'ALAT 

Nés initialement des seuls besoins de l’artillerie, puis de ceux du combattant terrestre de s’affranchir des contingences du terrain, les moyens aériens de l’armée de Terre furent rapidement structurés par les opérations sur les théâtres indochinois et algériens. En 1954 fut créée officiellement l’Aviation légère de l’armée de Terre qui, présente depuis sur tous les théâtres d’opérations, sut sans cesse renouveler et adapter ses modes d’action. Une maturation qui a fait évoluer cette arme de l’aéromobilité à l’aérocombat, aujourd’hui atout décisif des forces. Initialement équipée d’avions légers, l’ALAT allait participer à l’évolution fulgurante de l’hélicoptère et en particulier à l’élaboration de ses concepts d’emploi.

Ce livre, dont la préface est signée par le Général de la Motte (COMALAT), s’inscrit dans la nouvelle collection AéroFocus de l’éditeur toulousain Cépaduès, et nous propose un panorama des différents aéronefs classés par thème. Il nous emmène de l’avion d’observation et de liaison, dont la mise en œuvre sur le terrain débute avant la création de l’ALAT, jusqu’aux dernières évolutions des hélicoptères, les «HNG». Il n’oublie pas de citer certains appareils dont l’emploi ne fut effectué qu’au titre d’expérimentations, mais aussi les drones qui participent, à leur manière, à cette maîtrise par l’armée de Terre de la troisième dimension. A la suite d’une longue introduction qui retrace principalement l’histoire de l’ALOA et de l’ALAT, quarante-six aéronefs sont chacun présentés à travers un historique et une fiche technique. Le résultat est un livre synthétique mais dense de 105 pages (17 par 24), illustré par de nombreuses photos.
L’auteur, Lionel Chauprade, est pilote de ligne au sein de la principale compagnie régionale française. Par ailleurs, réserviste de l’armée de Terre, il sert sous ESR au COMALAT, et s’intéresse aux traditions de cette arme jeune mais à l’histoire très riche. Il se passionne aussi pour les drones sur lesquels il a publié un ouvrage chez le même éditeur. Enfin, il fait partie de l’équipe de rédacteurs du magazine Aviasport depuis à présent quinze ans.

Editions CEPADUES
111, rue Nicolas Vauquelin
31100 Toulouse
Tél : +33 (0)5 61 40 57 36
Fax : +33 (0)5 61 41 79 89
Mail : cepadues@cepadues.com
http://www.cepadues.com

Le Livre
 
 
 
 
Envoyez les hélicos
 
   
 
 
Libérez Tombouctou 

Le succès de l’opération Serval contre les djihadistes au Mali est un des plus brillants faits d’armes de l’armée française, justement salué par tous les experts militaires. Le journal de guerre de cette victoire par le commandant du groupement d’hélicoptères de la brigade sur le terrain révèle aussi les graves lacunes de notre outil de défense, usé par des années de réduction d’effectifs et de moyens.

Avec ce nouveau témoignage sur l'opération Serval au Mali, le colonel Frédéric Gout, commandant du groupement d'hélicoptères présent au sein de la brigade française, nous livre une chronique des opérations et de ses rencontres depuis la capitale Bamako jusqu'à Tessalit dans le nord du pays en passant par Tombouctou. Incontestablement, l'opération Serval a été une réussite. Les djihadistes qui voulaient conquérir le Mali ont été défaits et les soldats français, maliens et tchadiens sont allés les déloger de leurs bases arrière dans le nord du pays. Mais son témoignage en dit surtout long sur l'état de l'armée française et sur ses lacunes révélées crûment par le déroulement de cette guerre menée dans l’urgence.

Dès le début de son récit avec le lancement des opérations, les faiblesses de la logistique de notre armée apparaissent au grand jour. La France souffre d’une pénurie criante d'avion gros-porteurs, et ce malgré l’appui de l’allié américain et la location d’avions de transport Antonov ukrainien pour pallier les déficiences de l’armée de l’air. Frédéric Gout raconte qu'à son arrivée il a dû attendre plusieurs jours ses munitions, alors que l'état-major parisien réclamait à corps et à cri des « reconnaissances offensives » pour localiser et détruire les djihadistes infiltrés près de la capitale malienne. Des ordres que le colonel recevait parfois sur son téléphone portable personnel, faute de matériel de communication suffisant...

Plus prosaïquement, il n’y a qu’un lit pour deux hommes et aucun WC de campagne, le système D français étant chargé de pallier ces manques criants. Pendant une bonne partie des opérations, l'approvisionnement en kérosène est une épine dans le pied du colonel Gout qui se demandera parfois s'il aura les moyens de faire voler ses hélicos. Le salut viendra finalement de l'armée algérienne qui mettra à disposition des citernes de carburant.

Libérez  Tombouctou

Auteur : Frédéric Gout

Editions : Tallandier

Parution : 26 février 2015
PRIX public TTC : 18,90 €
Nombre de pages : 256
ISBN : 9791021008557

 

UNE RECHERCHE PERMANENTE D'ÉCONOMIES
Le déploiement des hélicoptères de combat Tigre, les plus modernes et les plus redoutables des appareils du groupement aéromobile (GAM) ont également représenté un casse-tête pour le groupement. Il n'y a dans l'armée française que trois lots de déploiement comprenant les outils et les pièces de rechange nécessaires à leur maintenance. Au moment du lancement de Serval, l'un se trouve en Afghanistan, le deuxième au large de la Somalie où les forces spéciales viennent de tenter de délivrer un agent de la DGSE et le troisième au Burkina-Faso où sont basée des forces spéciales pour les opérations dans le nord du Mali. Frédéric Gout doit donc baser ses Tigre au Burkina, entre 500 et 1000 kilomètres des premières opérations.
Autre élément révélateur de la grande misère de l’armée française, la recherche permanente d'économies dans l'utilisation du matériel. Si le nombre d'heures de vol au Mali n'est pas restreint, en contrepartie, les régiments d'hélicoptères restés en France doivent limiter drastiquement les vols afin d’éviter d'user le matériel pour rester dans le cadre étriqué du budget affecté à la maintenance et à l’entraînement des équipages.

L'ÉTAT-MAJOR ET LES CABINETS MINISTÉRIELS POUSSENT DES HAUTS CRIS
Et quand deux Tigre ont le malheur d’être atteints par des tirs de kalachnikov djihadistes, l'état-major et les cabinets ministériels poussent des hauts cris : comment a-t-on pu laisser endommager ces bijoux de technologie valant près de 30 millions d’euros par des armes de quelques centaines de dollars ? Le colonel Gout devra fournir des explications détaillées sur les circonstances de cet incident et protéger ses hommes de ces remous budgeto-politico-militaires... Libérer Tombouctou est un livre document qui intéressera tous ceux qui veulent comprendre les dessous d'une opération militaire et découvrir l'armée française de l'intérieur. Même si on peut regretter que ce récit ne s'accompagne pas d'une mise en perspective de l'opération Serval dans son ensemble, ce journal de guerre est riche d'enseignements, sur l’excellence de nos soldats et de ceux qui les commandent ; mais surtout il en dit long sur le triste état de l'armée française laminée par les coupes budgétaires des derniers gouvernements de gauche comme de droite.


 

 
   
 
 

Afghanistan, République de Côte d’Ivoire, Libye, trois théâtres d’opérations bien différents qui ont mis en évidence le rôle déterminant tenu par les hélicoptères dans les guerres modernes.

En 2011, les « bérets bleus » de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) étaient présents sur tous ces fronts, aux côtés de leurs camarades de l’armée de Terre et des autres armées. « De la terre, par le ciel », pilotes, mécaniciens, contrôleurs ou encore gunners nous font vivre leur engagement. Ils nous font partager l’intimité de leur quotidien en opération, la fraternité d’armes qui les unit, leurs émotions, les doutes et la peur qui les envahissent parfois, et surtout la fierté de servir leur pays pour la défense de la Paix et de la Liberté. C’est dans les provinces de Kapisa et de Surobi, à Kaboul, au-dessus d’Abidjan où règne le chaos et à partir d’un bateau « perdu » en pleine Méditerranée qu’ils nous font vivre leurs combats. Loin de leurs familles, ils y auront écrit une nouvelle page glorieuse de la jeune histoire de l’ALAT.

Les droits de l’auteur sont reversés à l’Entraide ALAT

Le livre (27 euros) peut être commandé en ligne chez Economica www.economica.fr ou en envoyant le bon de commande en PDF à Economica, 49 rue Héricart, 75015 Paris.


Dédicace à nos familles

Je souhaite dédicacer ce livre aux familles des militaires qui ont été engagés au combat ces dernières années, qu’ils soient de l’armée de Terre ou des autres armées, et qui le seront encore demain, là où la France ordonnera à ses enfants d’aller.

 

Les familles jouent en effet un rôle majeur dans l’engagement d’un fils, d’une fille, d’un frère, d’une sœur, d’un mari, d’une épouse, d’un père ou d’une mère. S’ils peuvent ainsi Servir leur Pays comme ils le font, c’est en grande partie parce qu’ils savent que ceux qui leur sont si chers sont là pour les soutenir sans faille.

Ces familles, ces épouses et ces enfants n’ont rien demandé, et surtout pas qu’un papa ou qu’une maman parte faire la guerre, avec tous les risques associés. J’ai malheureusement trop souvent eu l’occasion dans ma carrière de rencontrer certaines d’entre elles lors des hommages rendus à nos camarades tombés au combat au nom de la France. Elles sont admirables de dignité et de courage. Elles forcent le respect et méritent toute notre admiration et notre reconnaissance.
Tous les « bérets bleus » dont il est question dans ce livre, tous leurs camarades, tous ces hommes et ces femmes n’ont jamais cessé de penser à leurs proches qui attendaient avec impatience et anxiété leur retour en France pour encore partager ensemble des moments de bonheur. Depuis l’Afghanistan, Abidjan et la Méditerranée au large de la Libye en 2011, le téléphone ou Internet auront été le cordon essentiel pour maintenir leur moral au meilleur niveau.
C’est devant les familles de sept de nos camarades tombés au Champ d’Honneur que Monseigneur Luc Ravel, évêque aux armées, prononça ces mots le 20 juillet 2011 lors de la célébration qu’il présida à la chapelle Saint-Louis des Invalides.
« … être militaire ce n’est pas d’abord être disponible ou même porter les armes. Etre militaire, c’est avant tout ne plus s’appartenir, ni même appartenir à sa propre famille : j’ai conscience de la dureté de ces propos en présence de nos familles éprouvées par le deuil. Etre militaire s’est appartenir à la Nation. Exister et agir pour Elle. Vivre et mourir pour Elle ».

Merci à nos familles ! La France vous doit aussi beaucoup !


 

   
 

L’édition originale étant épuisée et pour satisfaire de nombreuse demandes, le général (2S) André Martini vient de faire paraître aux éditions Lavauzelle une nouvelle version de son histoire de l’ALAT qui prend en compte les évènements intervenus entre 2005 et 2013.

L’ouvrage peut être commandé directement aux éditions Lavauzelle : Le

 Prouet BP8 87350 PANAZOL

 

Comme pour l’édition précédente les droits d’auteur seront versés à l’entraide ALAT.


Préface du GDA Bertrand Ract Madoux

Depuis plus de soixante ans, l’armée de Terre bénéficie, avec son aviation légère, d’un outil de combat de premier plan. Initialement employé comme moyen d’observation d’artillerie en Indochine, l’hélicoptère crée en Algérie le choc et la surprise en conférant au combattant à pied une mobilité jusque-là inégalée. La guerre froide modernise à nouveau son concept d’emploi en l’élargissant au combat anti-char autonome. En constante mutation, l’aviation légère de l’armée de Terre intègre aujourd’hui l’aéromobilité dans la manœuvre interarmes, jusqu’au plus bas échelon tactique. L’avènement de l’aérocombat combine les modes d’action aéromobiles à ceux de toutes les autres fonctions opérationnelles. Confondant les lignes d’horizon des hélicoptères et des forces au sol, l’aérocombat s’impose incontestablement comme un facteur décisif permettant d’emporter la décision, au ras du sol et au cœur des opérations.
  Les appareils de dernière génération, l’hélicoptère d’appui Tigre et le NH 90, constituent indubitablement des atouts majeurs dans ce domaine. Leurs remarquables performances techniques contribuent à donner à l’aérocombat toute sa dimension.
  Mais il faut surtout des pilotes compétents et courageux, et autour d’eux des techniciens rigoureux, car la mission de l’aviation légère de l’armée de Terre consiste bien, aux côtés de leurs camarades au sol, à engager le combat, au contact de l’adversaire. Ces dix dernières années, en Afghanistan, en République de Côte d’ Ivoire, en Libye, en Somalie et au Mali, ces soldats ont montré combien ils étaient animés par un sens poussé du devoir et un dévouement extrême. Le sacrifice de certains d’entre eux montre aussi combien les risques et les dangers sont également partagés entre tous les combattants des forces terrestres.

 La nouvelle édition de « l’Histoire de l’aviation légère de l’armée de Terre » nous propose un survol approfondi et actualisé de cette épopée. Le récit passionnant auquel nous convie le général André Martini rend d’abord un bel hommage à tous ceux qui ont contribué à forger cet outil de combat, pilier inhérent à l’efficacité des forces terrestres. Cet ouvrage constitue aussi un beau témoignage de fidélité et d’attachement aux valeurs de l’armée de Terre, dont l’aviation légère demeure un des plus beaux joyaux.


  Le général d’armée Bertrand Ract Madoux
Chef d’état-major de l’armée de terre

Chez votre libraire
 
 
A l'assaut du désert

 

Le Clemenceau et l'ALAT dans l'OPEX Salamandre.

 

En août 1990, faisant suite à l’invasion du Koweït par les troupes irakiennes, le Président de la République François Mitterrand décide l’envoi d’un corps expéditionnaire en vue de permettre au petit émirat de recouvrer sa souveraineté mais aussi de protéger les frontières de l’Arabie saoudite.

C’est le 5ème Régiment d’Hélicoptères de Combat qui est désigné. Il embarque sur le porte-avions Clémenceau afin de participer à l’opération Bouclier du Désert déclenchée quelques jours plus tôt par les troupes américaines.

Cette Opération portera le nom de « Salamandre ».

 

A l’époque des faits, l’auteur, Gérald COCAULT dit CO², est Pilote Chef de Bord sur Gazelle en Escadrille d’Hélicoptères de Reconnaissance. Il vous livre ici le récit de cette épopée des temps modernes, mélange de vie à bord, d’entraînement intensif le long d’une route maritime qui part de Toulon jusqu’aux portes du détroit d’Ormuz en passant par Djibouti et les Emirats Arabes Unis pour débarquer à Yanbu’, port saoudien situé le long des côtes de la mer Rouge.

Pour le général de Corps d’Armée (2S) Georges Ladevèze, le récit de Gérald COCAULT "illustre bien les perceptions d’un groupe de jeunes sous-officiers pilotes, avec leur jeunesse, leurs incompréhensions, leurs angoisse, mais aussi leur enthousiasme et leur passion pour leur métier."

ISBN 978-2-8106-2329-7, Couverture souple, 400 pages, 27 euros

Chez votre libraire
 
 

On ne présente plus Yves Le Bec aux amateurs de BD aéronautiques, son coup de crayon et sa plume savoureuse ont fait mainte fois le tour de l'hexagone et ses albums sont dans les bibliothèques de tous les alatmen.

Certains ignorent peut-être encore que durant la guerre d'Algérie il était pilote dans notre Arme. Ce sont ses souvenirs qu'il a couché sur le papier pour nous faire vivre la vie d'un peloton avion.

Du CIS.ALAT de Nancy au peloton avions de la 5e DB, à Mostaganem, en Algérie, en passant par l'école de Finthen, en Allemagne.

Il y croque les petits faits et gestes de ses camarades et peint avec minutie la vie et le travail au sein d'un peloton en Algérie, sans être répétitif ou lassant.

Le tout est agrémenté par de nombreuses photos, dont beaucoup en couleur, et, bien évidemment par de nombreux croquis.

 
Format 21 x 29,7 cm
132 pages tout couleurs
Plus de 180 illustrations
32 €
ISBN :978-2-918015-15-4
 
 
 
 

L'auteur Alain Michel appartient à une génération marquée par la guerre d'Algérie. Amoureux de ce pays qui était encore la France et qui l'imprégnât de ses contrastes, il garde aussi un souvenir nostalgique de la vie des pelotons où ils étaient "en famille". Ces sentiments cachent aussi l'amertume d'un soldat blessé d'avoir du abandonner le combat alors que l'ennemi était défait sur le terrain, l'abandon du pouvoir au profit de la politique.


Alain nous offre un jolie portfolio bien illustré de sa jeunesse passé au sein du PA 2ème DIM.



 

Cet ouvrage n'est pas un historique de l'unité mais une tranche de vie de la période 1961 -1962

Publié à compte d'auteur il est disponible chez l'auteur.

Alain Michel - Prad-Braz - 24, route de Kercaradec - 56730 St Gildas de Rhuys

 
 
 

On connait tous Pierre Jarrige à travers ses impressionnant diaporama sur toutes les formes de l'aéronautique en Algérie. Travail remarquable de recherche et de mise en ligne de photos historiques retraçant toute la vie aéronautique de cet ancien département français
Alain Crosnier, historien, est lui aussi bien connu des fanas de tous ce qui vole.
Ce livre est un inventaire des moyens matériels mis en œuvre par l’ALAT en AFN. Il recense les avions et hélicoptères affectés aux différentes unités et les dates d’utilisation. Il est abondamment illustré de photos, pour la plupart inédites, recueillies auprès des anciens dont la participation est essentielle pour la sauvegarde de notre patrimoine collectif. Alain Crosnier, historien bien connu de la guerre aérienne en Algérie a apporté un soin particulier à la précision des commentaires.
Tous les aéronefs utilisés sont concernés et un chapitres est consacré à l’évolution de l’armement des hélicoptères et aux essais, du Bell jusqu’au H-21, conduisant à la formule de l’Alouette II armée.
Deux autres livres sont en préparation concernant le GH 2 et les Pelotons d’AFN, en collaboration avec Christian Malcros dont le site www.alat.fr est apprécié de tous.

Un livre de 86 pages, 300 photos en noir et blanc ; 28,00 € port compris, chez l'auteur.

Pierre JARRIGE -  SaintFerréol - 31250 REVEL
jarrige31@orange.fr
www.aviation-algerie.com

 
 

Un aperçu des nombreuses illustration de cet ouvrage.

 

 
 
Haut de pagep
 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le jeudi 23 février 2017 16:49;25

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT