.
 
.

 
 
 
.

Libye : engagement des hélicoptères français depuis le BPC Tonnerre

Dans la nuit du 3 au 4 juin 2011, les hélicoptères de l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT), déployés sur le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre, ont effectué une première mission de combat en Libye.

 

Dans le cadre de l’opération Unified Protector de l’OTAN et d’une action coordonnée avec des hélicoptères britanniques, le groupe aéromobile français, appuyés par des bâtiments de la marine nationale, a traité une vingtaine d’objectifs militaires au sol.

L’engagement d’hélicoptères de combat est complémentaire des moyens aériens et navals déjà engagés par les forces de la coalition. Ils permettent d’augmenter la pression sur les forces de Kadhafi qui menacent la population civile.

Le BPC Tonnerre a appareillé de Toulon le 17 mai dernier. Il a notamment embarqué des hélicoptères d’attaques et de manœuvres. Depuis, il est engagé dans l’opération Unified Protector en Libye.

Cet engagement s’inscrit dans le cadre de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies (CSNU) qui autorise l’engagement de moyens militaires aériens pour protéger les populations civiles des attaques de forces de Kadhafi.

 

Hommage de l'aumonier des forces navales aux héros de l'ALAT et aux commandos de l'air >click<

 

Communiqué du Ministère de la Défense, Etat-major de l'Armée de Terre :

 

Aérocombat en Libye : l’ALAT fait bouger les lignes

 

Depuis mai 2011, des hélicoptères de l’armée de Terre sont engagés au large de la Libye pour l’opération Harmattan lancée le 19 mars 2011.

 

Une composante aéromobile embarquée renforce le dispositif de l’opération Harmattan depuis le mois de mai. La conjugaison des frappes aériennes et des frappes navales augmente la pression sur les forces de Kadhafi qui attaquent la population civile.

 

Le groupement aéromobile (GAM) est composé des équipages et du personnel de soutien, issus en majorité du 1er régiment d'hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg et du 5e RHC de Pau. Son état-major, le poste de commandement et de mise en œuvre (PCMO), est chargé de la planification des opérations et de la coordination des appuis interarmées.

 

Rythme soutenu dès le premier jour

 

Soumis à un rythme soutenu, les militaires de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) mettent en œuvre leur savoir-faire avec courage et professionnalisme. En 3 jours, un détachement de 240 personnes, d’une vingtaine d’hélicoptères Gazelle, Puma et Tigre , et le soutien associé a embarqué à bord du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre.

 

Une prouesse.

Le BPC a quitté Toulon le 17 mai. Le GAM a été engagé pour la première fois le 3 juin et a conduit plus d’une vingtaine d’opérations.

 

Préparation rigoureuse

 

À chaque action, une dizaine d’appareils décollent. Ils regroupent les capacités d’appui-protection, antichar, extraction immédiate (IMEX) et commandement. L’engagement d’autant de machines dans des conditions aussi difficiles requiert une préparation de mission extrêmement rigoureuse .

Les équipages sont confrontés à un ennemi aguerri, avec une grande capacité d’adaptation et doté d’armement sol-air. Les missions conduites de nuit sont plus difficiles. Mais de fait, l’obscurité apporte aux pilotes un peu plus de sûreté et l’effet de surprise.

Les aérocombattants appliquent régulièrement leurs savoir-faire en périphérie des villes, pour harceler et désorganiser l’ennemi. Avec dextérité et sang-froid, les équipages parviennent à chaque fois à traiter leurs objectifs sans dommage collatéral, malgré les lignes à haute tension et les lumières parasites.

 

Opération pionnière

 

Il s’agit du premier déploiement réel d’un groupement aéromobile à partir d’une plateforme maritime. Le GAM et l’équipage du BPC travaillent dans une totale synergie et avec une remarquable réactivité. L’opération Harmattan permet d’expérimenter plus avant la projection du Tigre sur un BPC. La Gazelle Viviane, à l’aise de jour comme de nuit, agile et discrète, est la pierre angulaire du GAM. Elle délivre des feux dévastateurs. La coordination et l’appui des autres moyens de la coalition, en particulier aériens, optimisent l’intervention des hélicoptères.

 

Le 2ème mandat de l’opération est en place depuis le 14 juillet sur le BPC Mistral.

 

Droits : Armée de Terre 2011

 
 
 

 

 
 
 
 
 
 

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense et des anciens combattants

Haut de pagep
 
 
 

Message transmis par le général COMALAT avec l'autorisation du général CEMAT

 

 JE VOUS DEMANDE DE TRANSMETTRE A VOS PERSONNELS AYANT FAIT PARTIE DU HSG1* LE MESSAGE SUIVANT :


ALORS QUE LA RELEVE DU GAM HARMATTAN A D’ORES ET DEJA ETE ENTAMEE, JE TENAIS A VOUS EXPRIMER TOUTE MA SATISFACTION.
LE GAM HARMATTAN A DONNE L’IMAGE D’UNE UNITE DE COMBAT AYANT A COEUR SON METIER ET METTANT TOUTE SON ENERGIE ET SA DETERMINATION DANS SON ENGAGEMENT DANS LA ZONE D’OPERATIONS LA PLUS EPROUVANTE QU’AIT CONNUE L’ALAT DEPUIS 50 ANS. VOTRE MONTEE EN PUISSANCE DANS DES DELAIS PARTICULIEREMENT BREFS, VOTRE ENGAGEMENT IMMEDIAT DEPUIS UN BPC ET VOTRE EFFICACITE AU COMBAT ONT SOULIGNE LE SERIEUX ET LA QUALITE DE VOTRE PREPARATION OPERATIONNELLE AU QUOTIDIEN. LA REMARQUABLE DISPONIBILITE ET LE COURAGE DE VOS EQUIPAGES RECONNUS PAR TOUS AUTOUR DE VOUS ET LE DEVOUEMENT DU PERSONNEL EN CHARGE DU SOUTIEN ET NOTAMMENT DE LA MAINTENANCE, CONTRIBUENT INCONTESTABLEMENT A METTRE EN EXERGUE LE PROFESSIONNALISME ET LES VALEURS QUE PORTE L’AVIATION LEGERE DE L’ARMEE DE TERRE.
CETTE OPERATION SOULIGNE ENFIN LA PERTINENCE DU CONCEPT BPC ET JE SAIS GRE A LA MARINE NATIONALE DE L'ACCUEIL ET DU SOUTIEN QU'ELLE VOUS A APPORTES.
J'ASSURE LE HSG2 DE TOUTE MA CONFIANCE.
LE GENERAL D'ARMEE ELRICK IRASTORZA
CHEF D'ETAT-MAJOR DE L'ARMEE DE TERRE

 
 
Note : *HSG1= Hélicopter Strike Groupe n°1

Haut de page p

 

 
 
.
 

Le père Jean-Thierry Charollais, aumônier de la force d'action navale à Brest, a accompagné les hommes de l'ALAT et les commandos de l'air durant l'opération Harmattan. Il entend rendre hommage à ces "héros oubliés".

"Aumônier à bord du BPC Mistral j’ai longtemps hésité avant d’intervenir. Au moment où le conflit libyen entame une nouvelle phase, je voudrais réparer un oubli, voire une injustice : c’est l’absence totale de prise en compte, par les médias et les blogs spécialisés de défense, du rôle joué et du risque pris par les équipages des hélicoptères de l’ALAT.

On parle, et encore trop peu, de leurs interventions, du nombre de sorties et de cibles détruites, mais jamais du péril qu’ils affrontent."

"J’espère ne pas me tromper, mais je crois savoir que, alors que nos avions de chasse et de reconnaissance interviennent volant à une altitude d’environ 15 000 pieds (3 km), et alors que nos Frégates ne s’approchent guère des côte, avec des risques missiles certes possibles mais non avérés, pour les uns et les autres, ou des menaces asymétriques hypothétiques pour ces dernières, nos hélicoptères de l’ALAT (Tigre et Gazelle), quant à eux, interviennent à portée de mitrailleuses (les FPK (forces pro-kadhafi) ont des 14,5 sur pickup), de canons (23 mm), de SAM7 et autres roquettes, voire d’ALI (armes légères d’infanterie)."

"Volant par nuit parfaitement noire, à moins de 300 pieds (100m), très souvent même à beaucoup moins, les moindres lignes électriques sont autant de pièges mortels". "Les équipages d’hélicoptères sont les seuls combattants français qui exposent autant leur vie, à chaque sortie, au risque réel et avéré de se faire tirer dessus, cela est déjà arrivé, sans compter celui, non moins réel, de tomber en panne et d’atterrir ou de se crasher en territoire ennemi".

"Je côtoie quotidiennement ces équipages de l’ALAT, héros oubliés, qui sont au contact direct de l’ennemi et qui n’hésitent pas à prendre des risques supplémentaires pour vérifier et authentifier, le plus sûrement possible, les cibles à traiter afin, non seulement d’épargner des vies civiles, mais aussi de minimiser les pertes humaines ennemies, se concentrant sur la destruction du matériel militaire."

"On ne parle pas non plus de leurs « anges gardiens », les commandos le l’air (IMEX), qui, embarqués à bord d’un Puma en vol pendant toute la durée des opérations, sont toujours prêt à aller extraire un équipage tombé en territoire hostile."

 

"Aumônier de la Marine, je me sens d’autant plus libre pour faire les éloges des hommes et des femmes de l’ALAT, ses équipages (pilotes et chefs de bord) mais aussi ses équipes de mise en œuvre et de soutien technique, sans qui aucune opération ne serait possible.

C’est donc à eux que je m’adresse pour clore cette missive :

Mesdames et Messieurs de l’ALAT, vous avez forcé mon admiration par votre simplicité, votre sang froid et votre joie de vivre mais aussi par votre capacité d’adaptation à un milieu qui ne vous est pas familier : la Marine Nationale et son mode de vie si particulier …

RESPECT (comme disent les jeunes d’aujourd’hui).

Voilà donc un oubli réparé, au moins par votre Padre.

Que Sainte Clotilde vous protège

 

Père Jean-Thierry Charollais
Aumônier de la Force d’Action Navale Brest
Harmattan II à bord du BPC Mistral
Dimanche 28 Août 2011


 

Message de remerciements du président de l'UNA-ALAT, général Charles-Henri de Monchy.

 

Mon Père,

Je me joins aux nombreuses missives que vous devez recevoir suite à votre intervention reproduite sur le site de Christian Merchet. En tant que président de l'Union Nationale des Associations de l'ALAT, permettez moi de vous témoigner de toute la reconnaissance profonde et émue des anciens pour ce magnifique et vibrant hommage que vous avez adressé aux personnels de l'ALAT engagés dans l'opération Harmattan.

Votre appel a été entendu , car durant la cérémonie de départ du CEMAT, le Général Irastorza hier aux Invalides et pendant la Garden-partie qui a suivi, le Ministre de la Défense, Gérard Longuet et le CEMAT ont tour à tour insisté sur les actions héroïques de nos équipages , bien soutenus par la Marine Nationale et les équipages de l'Armée de l'Air en alerte Imex.

Depuis sa création, c'est la première fois que l'ALAT est engagée dans un environnement aussi éprouvant, techniquement, tactiquement et psychologiquement. L'isolement du BPC et la mise à l'écart probable des médias à bord, ne sont pas une raison de ne pas mettre en exergue la remarquable disponibilité, le courage et le dévouement des équipages et bien sur du personnel de soutien et de maintenance.

Je vous demande, au nom des vétérans de l'ALAT de leur transmettre toute notre admiration, notre soutien inconditionnel, ainsi que nos remerciements à la Marine Nationale qui leur permet de mener leur mission à bien.

Que Ste Clotilde nous protège

Très amicalement

Général de corps d'armée(2s) Charles-Henri de Monchy

 

Sources : Père Jean-Thierry Charollais

Haut de pagep
 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le vendredi 07 avril 2017 23:37;12

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT