.
 
.

 
.
Le 6ème RHC au Liban...
Par Alain Crosnier

Il y a 25 ans, un détachement du 6ème RHC était au service de la FINUL.
 

En mars 1978, à la suite des opérations de police israéliennes dans le sud du Liban, le Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU) vote une résolution créant la Force Intérimaire des Nations Unies pour le Liban ou FINUL (UNIFIL, en anglais).

Cette force de l'ONU a pour mission première d'occuper le terrain après le retrait prévu des éléments israéliens, puis de rétablir et de maintenir la paix tout en facilitant le retour des autorités officielles libanaises au Sud Liban.

C'est un général ghanéen, assisté par un général français, qui commande cette force qui va rapidement compter six mille hommes fournis par un certain nombre de pays membres de cette organisation.

Le contingent français est un des premiers à rallier le Moyen-Orient trois compagnies de combat et une compagnie de commandement et des services du 39 ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine, stationnées à Carcassonne dans l'Aude, et un escadron d'AML 60 et 90 du régiment d'infanterie et de Chars de Marine, provenant de Vannes dans le Morbihan, constituent la force vive du bataillon français. Les premiers éléments du 3ème RPIMA arrivent à Beyrouth à l'aube du 23 mars à bord d'un Boeing 727 de compagnie nationale Air France. Cet appareil est suivi du Douglas DC-8-62 CF (46043) "Fox Delta" de l'escadron de transport 3/60 "Estérel" du COTAM chargé de véhicules légers appartenant au régiment et déjà peints en blanc. Quelques heures plus tard se posent plusieurs C-160 Transall de la 61ème Escadrille de Transport aux soutes remplies de matériel lourd (notamment : groupes électrogènes, cuisines roulantes...).

Ces premiers éléments du 39 RPIMa se portent aussitôt dans la région de Tyr au Sud Liban. Le 28, le régiment est au complet. Il occupe la caserne abandonnée de Tyr et installe ses compagnies dans des postes retranchés, au sud de la rivière Latani, entre les positions arabes et israéliennes. Parallèlement, d'autres unités françaises à vocation très diverses, génie, train, matériel, commandement et services, etc..., rejoignent le 420ème Détachement et de Soutien Logistique.

 

Le détachement ALAT.

Parallèlement à l'envoi de matériel terrestre, la France décide également de dépêcher au Liban un petit détachement d'hélicoptères de l'ALAT. Ce détachement est fort d'une quinzaine de personnels provenant du 6ème RCH et du 6ème DSALAT de Compiègne dans l'Oise. Placé sous le commandement du CNE Maitrot, avec l'ADC Pandolfi pour adjoint, il compte trois autres pilotes : les MDC Royer, Musset, et Menicucci. Au niveau de la maintenance le détachement compte cinq mécaniciens, les MDC Briet et Hulot et les MDL Heinrich, Sagnard et Maillard, sous les ordres de l'ADJ Henry. Quatre BRC, Marteau, Fetille, Vanel et Storme, assurent la conduite et l'entretien du matériel roulant : une jeep, deux Marmon et une citerne de carburant TR-O pour le ravitaillement des hélicoptères. Comme a son habitude, l'ALAT met en œuvre ses matériels avec un minimum de personnel.

Les hélicoptères composant l'élément volant du détachement sont au nombre de trois. Ce sont des Alouette II numéros 2058, 2152 et 2164, à turbine Astazou, provenant de l'Escadrille d'Hélicoptères d'Attaque du 6ème RHC.

Le jeudi 23 mars à 17 h 00 ces personnels quittent la base de Margny Lès Compiègne à bord de deux SA 330 Puma de l'Escadrille d'Hélicoptères de Manœuvre. Ils sont transportés sur l'aéroport d'Orly où ils embarquent à bord d'un Boeing 747 d'Air France à destination de Toulouse où les rejoignent les deux dernières compagnies de combat du 3ème RPIMA.
Initialement stationné sur l'aéroport international de Beyrouth, le détachement ALAT s'installe ensuite à Hâris au Sud Liban, petit village des hauteurs situés à équidistance de la côte et de la frontière israélienne.

Les hélicoptères légers remplissent les missions d'aide au commandement militaire qui leur sont fixées par le Commandement militaire des Nations Unies au Liban ainsi que les missions de liaison sur Tyr et sur Beyrouth en longeant les côtes à 4 km en mer, afin d"éviter les tirs d'armes intempestifs des deux camps. Les Alouette II sont également utilisées pour les évacuations sanitaires sur les hôpitaux de la région de (Beyrouth, Haïfa et Nagoura). Au total cinquante "Evasan" (dont dix de nuit avec un seul pilote à bord) sont exécutées au profit des combattants au sol, la plupart dans des conditions difficiles. C'est d'ailleurs pour avoir mené à bien une évacuation sanitaire de nuit, sous le feu d'armes automatiques, lors de l'attaque de la caserne de Tyr le 2 mai 1978, que le MDC Musset est cité, plus tard, à l'Ordre de la Brigade.
La mission du détachement ALAT de la FINUL prend fin au cours de la quatrième semaine de septembre. Les personnels sont rapatriés le 29 par Boeing 747 d'Air France vers Roissy-Charles De Gaulle, les trois hélicoptères prenant place à bord d'un Boeing "Pélican" d'Air France à destination d'Orly et le matériel roulant rentrant, lui, par bateau à bord du paquebot civil Léon-Ré qui touche Marseille à la mi-octobre.

Pour la première fois depuis sa création, l'Aviation Légère de l'Armée de Terre vient de participer à une mission de paix entreprise par les Nations Unies, sans doute la plus difficile menée par l'ONU, vu la détermination des parties en pr2sence. Pour les équipages et les techniciens au sol, l'insécurité était permanente et dans ce pays où, depuis avril1975, plus de 60 000 vies humaines ont été perdues, l'ALAT a une nouvelle fois apporté son concours à une œuvre humanitaire : pour les forces de la FINUL il s'agissait en premier lieu d'assurer la paix.

Au bilan de cette participation de l'ALAT à l'intervention de la FINUL : 1200 missions et un total de 750 heures de vol, un "petit rien" largement oublié par la presse (tant la grande que la spécialisée) et qu'AIR FAN se devait de rappeler avec quelques images des archives de l'ECPA.
 

L'auteur a remercié le CDT Tartarin officier supérieur adjoint du 6ème RHC pour l'aide précieuse apportée dans la préparation de cet article.

 
 
 

Mentions légales

 

Mise à jour de cette page le jeudi 23 février 2017 16:49;31

Site développé par JJ Chevallier sur MS Expression Web 4, hébergé par Website Out pour UNA-ALAT